Les membres de la famille présents autour du lit étaient hypnotisés par son souffle, le rythme, le nuage de buée sur le masque à oxygène qui paraissait puis s’effaçait, paraissait puis s’effaçait… Nous étions captivés par ce théâtre sans action, dont le texte est fait des pensées qui traversent chaque esprit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s