the color of pomegranate

Capture d’écran 2015-12-20 à 19.06.17

J’ai toujours pensé que le monde aurait tout à gagner à ce que Nicolas Jaar conçoive des musiques de film depuis les scènes que j’ai vues en l’album Space is Only Noise.
J’étais dans un bain avec la lumière jaune pâle, grise et froide d’un matin de mars 2012. À travers la vitre moite, je voyais s’enfuir de la fumée au loin, des ombres de vapeur dansaient en volutes dans l’eau, et des bruits de gouttes tombaient comme des parois d’une grotte pour se mêler à des sifflotements d’oiseaux.
Ce soir, dans mon newsfeed, la nouvelle est apparue et a changé la face de mon dimanche. Les images et les sons sont dingues. La combinaison des deux est incroyable. Puis le titre est trop beau, The Color of Pomegranates. En plus, là, y a un reste de cubi de Sauvignon, personne à l’appart sinon Jean Cocteau, du vent, de la pluie, et des portes qui grincent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s